Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 avril 2006

Le Poème du Jour - Jeudi 13 Avril

Chaque jour, découvrez un des poèmes écrits par les élèves du Collège Henri Cahn, sélectionnés pour un concours régional.

Sang et larmes de l'Ange

 

 

 

Un ange meurt,

 

Une vie s'éteint.

 

Ainsi le coeur,

 

Brille comme l'étain.

 

 

Il pleurait, il saignait,

 

Et rien ne le consolait.

 

Même l'homme le plus pur,

 

N'aurait pu calmer son usure.

 

 

Mais bientôt l'Ange,

 

Aussi divin soit’ il,

 

Aussi belle soit sa frange,

 

Qu'il soit pur, qu'il soit vil,

 

 

Bientôt, L'ange n'eut plus de larme,

 

et dut remplacer, non sans mal,

 

Les joyaux de son âme,

 

Par les rubis de sa vie.

 

 

La vie, qu'il avait insufflée

 

A tant d'hommes, à tant de bébés,

 

Commença à le quitter,

 

tel le Fléau, se propageant durant l'été.

 

 

Impossible il était,

 

D'empêcher de couler

 

Le sang frais,

 

Tel la sève.

 

 

Sa peau commença à sécher,

 

Son sang arrêta de couler,

 

La vie continua de le quitter,

 

Sans que rien puisse s'arrêter.

 

 

Puis, soudain, tout s'arrêta.

 

Son sang arrêta de couler,

 

Sa peau arrêta de sécher,

 

Et le monde arrêta de tourner.

 

 

Sa vie s'était éteinte,

 

Et personne ne pouvait rien y faire,

 

Car Dieu est infidèle,

 

Envers ses créations.

 

 

Un ange meurt,

 

Une vie s'éteint.

 

Ainsi le coeur,

 

Brille comme l'étain.

 

 

 

Joachim (3 E)

 

Écrit par M. MENARD dans (E1) - Poésie | Lien permanent